Actualités
Résultats - Finale du championnat de France K1 rules Classe A - FETTAR manque le podium!  
20/04/2014

L'histoire se répète malheureusement trop souvent cette saison, au détriment de nos disciplines qui souffre déjà d'une publicité souffreteuse. En effet, en raison de très nombreux forfaits de dernière minute, l'organisation des finales du championnat de France de K1 Rules de Méjannes a du élaborer l'ordre de passage des combats au tout dernier instant. Et cela se fera au détriment du team Savate Originz puisqu'à peine affiché le plateau, Ibrahim devra se présenter sur l'enceinte, sans s'échauffer. Il aura tout juste le temps d'enfiler son équipement. Pour cette demi finale, il a comme adversaire le vice champion de France de Kick Boxing Classe A 2014. Le combat ne s'annonce donc pas simple sur le papier comme sur le terrain. Les blessures à répétition ont véritablement nuit à la préparation du Dijonnais. Ajoutons-y une organisation bancale où l'échauffement est tout bonnement supprimé et la coupe est pleine. Mais Ibrahim ne compte pas subir davantage et c'est avec vaillance qu'il se jette dans le combat. La saison a été suffisamment compliquée et même si sa récente médaille de bronze en championnat de France Universitaire de Muay Thaï est déjà une belle récompense, il veut terminer l'année sportive sur un résultat plus convaincant.


Le combat tiendra toutes ses promesses et d'aucun des deux boxeurs ne s'épargnera. Ibrahim semble plus en forme et sur l'ensemble des rounds, de l'avis de certains, il surpasse le vice champion de France 2013. Mais la différence ne sera pas suffisante pour que les juges prononcent la victoire en sa faveur. Ibrahim devra abdiquer au pied du podium. Il est, bien entendu, déçu mais relativise. Au delà des blessures, il est parvenu à revenir dans la course pour ne pas faire une saison blanche. Il avoue se sentir bien dans cette catégorie des -71kg et avoir eu de bonnes sensations à ce niveau de compétition. Richard ARCOS confirmera ce ressenti "Ibrahim était plutôt bien, et sans échauffement, il a franchement assuré, d'autant plus que son adversaire avait déjà performé l'an passé et affiche au compteur pas moins de 32 combats! Je vois Ibrahim un peu plus convaincant et c'est là qu'il marque des points. D'autres ont vu comme comme moi. Pas les juges! Ibrahim s'incline, mais avec les honneurs."


De son côté, le reste du staff qui n'avait pu faire le déplacement, regrette, non sans une certaine amertume, les conditions déplorables d'organisation. "Même si je comprends la difficulté que représentent la gestion des forfaits de dernière minute, la mise en place de combats sur plusieurs jours, je crois qu'il est temps que nos instances dirigeantes prennent des mesures radicales à l'encontre des défaillants et des malhonnêtes" explique fermement Arnaud MIMOUNI, second entraîneur. "Les gens qui évoluent dans ce milieu sont tous sauf des athlètes dignes de ce nom. Par respect pour l'adversaire, son équipe, ses partenaires mais aussi l'organisateur, la délégation d'arbitre et les bénévoles, les forfaits doivent être communiqués au minimum 3 jours avant échéance et obligatoirement justifiés par les documents officiels de rigueur. Tant que nous laisserons ces personnes malveillantes véroler le système, nos discplines n'auront jamais la considération que nous attendons. Ni celle du public, ni celle des partenaires et des grands acteurs du sport. La reconnaissance du statut de haut niveau de nos disciplines, la délégation de pouvoir par le ministère des sports, notre crédibilité dans les médias et dans le monde sportif, la stature gagnée depuis 2008 par notre fédération auprès des décideurs, tout va s'écrouler!"


De l'avis des spécialistes, le verdict n'est pas très optimiste. Le pronostic vital semble  même engagé aux dires des plus pessimistes. En effet, avec de telles dysfonctionnements, il ne restera pas grand chose pour les boxeurs authentiques, leurs entraineurs et tous ces dirigeants et ces pratiquants qui oeuvrent pour les sports de contact. La France est l'une des plus grandes nations du combat et elle risque de disparaître de la scène internationale. La France, par ses principes, ses valeurs et la rigueur de son système, garantit la noblesse des pratiques sportives. Lutte contre le dopage, sport comme outil pédagogique, sport et réussite sociale, sport accessible à tous, sport bénévoles, sport et valeurs  humaines. Bientôt, les sports de combat français ne seront plus le modèle à suivre. Il ne restera aux plus courageux qu'à bricoler en attendant de dire à qui veut l'entendre que cela tient la route, que ça vaut  la peine. Bon courage car certains ont oeuvré plus de 30 ans pour gagner cette reconnaissance et ce respect et les mauvais vont parvenir à tout détruire en 30 mois! Messieurs, arrêtons donc de nous autocongratuler et balayons devant notre porte avant qu'on nous balaie d'un vulgaire revers de main. Cette pensée collective donne de la voix. Sans nul doute donne-t'elle la voie?




Toutes les actualités