MUAY THAÏ/BOXE THAÏLANDAISE
La Boxe Thaïlandaise ou Muay Thaï - « boxe du peuple » - est un sport de combat créé pour les militaires thaïlandais vers le XVe siècle. La Boxe Thaï trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment le "Muay Boran" (boxe traditionnelle) et le "krabi krabong" (pratique avec les armes). Elle est profondément enracinée dans la culture thaïlandaise. Parmi les autres boxes du Sud-est asiatique (boxe birmane, boxe khmère, boxe vietnamienne, bokator, etc...), elle est la plus populaire, du fait qu'elle soit un sport national et professionnel en Thaïlande.

Dans son pays d'origine, elle permet à de nombreux pratiquants, depuis les athlètes, même très jeunes, jusqu'aux entraîneurs en passant par les managers et les promoteurs, d'en vivre. Elle est surtout un business générant une économie non négligeable. Comme ses cousines, elle a la réputation d'être une pratique violente alors que les pratiquants estiment que toute technique doit faire l'objet de contrôle. En effet, elle mélange à la fois les percussions de poings, de pieds, de tibias, genous et coude avec des saisies de membres, du corps ou du cou et des projections. On lui reproche surtout de répandre l'idée que tous les coups sont permis. Roger Paschy, un des pionniers de ce sport en France en parle ainsi : "La boxe thaï ne peut être un sport que les gens qualifient à tort et à travers de sport de voyou. Elle nécessite beaucoup de volonté et d'assiduité." Elle implique en effet une parfaite maîtrise de soi, une grande abnégation dans le travail et un vraie humilité car elle est complexe et fait appel à toutes les ressources physiques et psychologiques de celui qui la pratique. 

Tout comme le PANCRACE qui combine percussion (coups) et préhension (lutte), c'est un sport complet et très technique, nécessitant une pratique rigoureuse, progressive et sécurisée. Avec ce savant mélange percussion et préhension, base des notions d'opposition, de coopération, d'appentissage psychomoteur, elle est se révèle un bel outil développement des individus, même auprès des plus jeunes. D'ailleurs, comme tous les sports de combat sous contrôle du Ministère des Sports, elle offre toutes les conditions les meilleures d'enseignement. 

Il n'est plus à prouver que sa discipline, sa dimension pédagogique, son "code de conduite", son esprit martial séduisent chaque jour un peu plus. Actuellement, elle est présente dans plus de 180 pays et reconnue au niveau international par le GAISF et l'IFMA.

Les conditions de pratique compétitive sont identiques à celles du Full Contact, dui Kick Boxing et du K1 Rules avec une suppression progressive des protections en fonction des classes, plus nombreuses dans cette discipline - coudières, plastrons, jambières, gants, coquille génitale (et poitrine pour les féminines). La version LIGHT ne donne pas lieu à un championnat officiel. Certaines ligues continuent de proposer une compétition officialisée en Muay Thaï Light, notamment pour les jeunes, les adultes ne voualnt pas s'exprimer en combat et les vétérans dont l'âge (+35ans) ne donne plus accès aux coméptitions en PLEIN CONTACT.